Beauté & santé

Sylvie Laroche présente le secteur médico-social en France

Le secteur médico-social est aujourd’hui une composante importante du système social de tous les pays. Comme partout ailleurs, la France fait aujourd’hui face à des besoins sociaux qui se développent très vite. Sylvie Laroche, ancienne directrice de l’Armée du Salut au Havre donne un aperçu du secteur médico-social en France.

L’accompagnement des personnes en situation précaire

En rapport avec la médecine sociale, le secteur médico-social prend en compte les conditions sanitaires et le contexte social des individus d’une population. Par conséquent, le secteur médico-social dépend d’un établissement ou service social ou médico-social (ESMS). La fonction d’un ESMS est d’accueillir ou d’accompagner des personnes en situation de précarité et Sylvie Laroche Armee du Salut indique qu’il peut s’agir de :

  • Personnes handicapées
  • Personnes en situation d’exclusion sociale
  • Personnes âgées ou souffrant de maladies chroniques
  • Mineurs non accompagnés, en danger, etc.

En France, les établissements à caractères sociaux sont sous la réglementation du Code de l’Action Sociale et de la Famille (CASF). On dénombre près de 30 000 établissements sociaux et médico-sociaux dans tout l’Hexagone.

« L’Agence Régionale de Santé (ARS) est l’institution qui en partenariat avec d’autres acteurs dont l’Armee du Salut organise le système de soin social dans les régions souligne Sylvie Laroche. Il faut noter que les ESMS n’ont pas vocation à intervenir librement. En effet, ils sont soumis à des restrictions et leur action ne peut se faire que dans le cadre d’un régime d’autorisation qui est lui aussi encadré.

Sylvie Laroche présente les acteurs du service médico-social français

Différentes professions évoluent dans le secteur médico-social et elles peuvent être regroupées en trois catégories de personnel.

  • La catégorie « personnel-soignant »

Elle regroupe les infirmiers, les aides-soignants, les aides médico-psychologiques, les psychomotriciennes, les kinésithérapeutes, les psychologues, les médecins coordinateurs, etc.

  • La catégorie « personnel concourant à l’hébergement et à la vie sociale« 

On y retrouve les personnes chargées de la restauration (cuisiniers et autres), de l’entretien des chambres et des espaces de vie, des animateurs et des auxiliaires de vie.

  • La catégorie « personnel administratif et service technique« 

Elle est composée d’emplois comme le secrétariat, la comptabilité, le responsable qualité, etc. On peut aussi ajouter les emplois liés à l’accueil des futurs résidents.

En France, le secteur médico-social regroupe des établissements ayant des buts différents. Ainsi, on a les EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées dépendantes) qui sont au nombre de 7 438 dans tout le pays et les maisons de retraite qui à elles seules constituent près de 90 % des établissements du secteur médico-social. Les foyers d’action éducative, les centres de rééducation professionnelle sont autant d’établissements qui œuvrent dans le domaine médico-social.

Les missions du secteur médico-social en France

Pour éviter les abus et assurer le bien-être des personnes dans ces établissements (privés comme publics), la loi 2002-2 du 2 janvier 2002 précise les missions d’intérêt général et d’utilité sociale des établissements sociaux et médico-sociaux.

  1. Évaluation et prévention des risques sociaux et médico-sociaux
  2. Protection judiciaire ou administrative des personnes âgées ou en difficulté, des personnes handicapées, de l’enfant et de la famille
  3. Actions éducatives, médico-éducatives, médicales, thérapeutiques, pédagogiques et de formations adaptées aux besoins de chaque personne
  4. Actions de réadaptation, de réinsertion sociale et professionnelle, d’intégration scolaire
  5. Actions d’assistance, de soutien, de soins et d’accompagnement social
  6. Aussi, des actions visant le développement social, culturel et l’insertion par l’activité économique.

Sylvie Laroche souligne que, malgré tout, secteur médico-social en France est de plus en plus défaillant. Cela est dû à la forte demande et aux difficultés que rencontrent les établissements pour continuer à assurer des services de qualité à leurs résidents.

Related posts

Le plaisir de prendre un verre de vin : comment peut-on expliquer ce fait ?

La cosmétique du futur : des soins plus efficaces, sans risque pour la santé

Le traitement des cheveux à la kératine: à quoi s’attendre?

Leave a Comment