Actualités Services

Les emballages alimentaires pour la restauration

Depuis le début de la crise sanitaire et l’explosion des services de livraison, les professionnels de la restauration sont confrontés à de nouveaux défis. Ils doivent notamment accorder la plus grande importance au conditionnement de leurs produits. Comment choisir un emballage alimentaire protecteur, écologique et qui met les produits et la marque en valeur ?

Les exigences auxquelles doit répondre l’emballage alimentaire

Pour les professionnels du snacking et les restaurateurs qui proposent la vente à emporter ou la livraison à domicile, l’emballage alimentaire est essentiel. Bien qu’à usage unique, celui-ci doit répondre à plusieurs contraintes pour satisfaire les consommateurs : qualité, respect des normes, écologie, design attrayant et personnalisé.

Sa fonction est multiple :
• simplifier le transport des denrées,
• assurer leur conservation en préservant leurs qualités gustatives, nutritionnelles et leur présentation,
• offrir une expérience client positive,
• améliorer l’image de la marque.

Une large gamme de produits existe par conséquent pour les traiteurs, boulangers, pâtissiers, restaurateurs, propriétaires de foodtruck… Cependant, trois solutions de packaging disponibles dans différents matériaux et formats constituent la base : les boites, les barquettes et les sacs.

Les contenants incontournables sur le secteur alimentaire

• La boite

Le carton est le matériau le plus courant pour la fameuse boite à pizzas, hamburgers, wraps, tartes, quiches, gâteaux, préparations à base de pâtes… Malgré la saleté, notamment le gras, cet emballage alimentaire pour la restauration se recycle bien à l’heure actuelle.

Lorsqu’une résistance à l’huile et la graisse est nécessaire, un revêtement PE très efficace contre l’humidité forme une barrière entre le carton et la face directement en contact avec les aliments. Ce type de carton se recycle sans problème et convient à un réchauffage au micro-ondes. La bagasse, issue à partir de résidu fibreux de canne à sucre, présente des caractéristiques similaires : résistance à l’huile et au gras, utilisation possible dans le four ou le micro-ondes. Elle remplace idéalement le polystyrène, par exemple pour les burgers.

• La barquette

Les plats froids, chauds, gras (dont les frites) ou en sauce doivent être conditionnés en barquette. Outre l’aluminium, résistant et qui passe au four pour les préparations à réchauffer ou à gratiner, il existe des barquettes en carton dont l’intérieur est tapissé d’un revêtement PE.

Alternativement, la barquette en polypropylène (PP) est appréciée pour sa praticité, sa solidité et le fait qu’elle supporte le micro-onde. Ce contenant en plastique indéchirable est courant pour les frites, les plateaux à sushis, les salades… D’ailleurs, des modèles au couvercle intégré, désignés par « barquette fraicheur » sont également disponibles dans le commerce. Les frites quant à elles peuvent aussi être présentées dans des barquettes dotées d’un film PE anti-gras, dans une pochette en carton ou en papier, qui met parfaitement les aliments en valeur.

• Le sac en papier

Pour une vente à emporter ou une livraison, boites et barquettes sont généralement placées dans un sac en papier avec ou sans poignée. Son fond plat assure la stabilité du contenu et en fonction de son grammage, est plus ou moins robuste pour s’adapter à divers usages. Il se substitue au sac en plastique, lequel est critiqué pour son impact environnemental, et reflète ainsi l’engagement de la marque en faveur de l’éco-responsabilité.

Avec des dimensions réduites, et avec ou sans revêtement PE anti-gras, le sac en papier est également conseillé pour les viennoiseries et sandwichs. Le grammage doit être suffisamment élevé pour éviter toute déchirure durant le transport et accroître la durée de conservation des produits.

Related posts

Choisissez la bonne isolation pour votre confort

Les conseils efficaces pour réussir le recrutement de consultants RH

Robes de mariées: comment vraiment bien choisir?

Leave a Comment